3 mois de vaccination en Israël – Bilan sanitaire ou politique ?

Lundi 22 mars 2021

L’expérimentation à l’échelle d’un pays du produit génique de Pfizer a démarré en Israël le 19 décembre 2020.


Trois mois après, c’est l’heure d’un premier bilan (parcellaire certes).


59% des Israéliens ont reçu au moins une dose (50% ont reçu les 2 doses).


Pour les personnes âgées (à risque donc)… c’est plus de 90% !


Donc, c’est du costaud. Le premier ministre a mobilisé tout son gouvernement et l’appareil d’État sur cette seule obsession : vacciner tous les Israéliens. Tous. Même les enfants à terme (lire ici).

Rappelons (pour la énième fois) que ce pays a passé un deal avec le labo américain : « tes doses contre les données de mon cheptel » (eh oui en Israël comme ailleurs, l’état possède des étables, vastes et bien fournies).


Observons les covidécès du 19/12/2020 au 19/03/2021 (source base de données), ces fameux 3 mois de vaccination massive.

L’effet du produit génique de Pfizer est spectaculaire !

Non, je plaisante bien entendu.

Élargissons le graphique… à partir du 1er septembre 2020.

Ah zut. Allô Jérusalem ! Allô Tel Aviv ! On a un problème !

Aucun vaccin en octobre/novembre… Et pourtant ça monte puis ça descend, exactement… comme après.


Et exactement comme dans de nombreux pays qui ne vaccinent pas…

Donc côté efficacité 95% suivis de nombreux chiffres après la virgule, et lien de cause à effet du vaccin sur les covidécès… eh bien on repassera.


Dans quelques années on aura des données valides, solides et suffisamment de recul, et alors on pourra porter un jugement scientifique.


En attendant, cela relève de la patascience.


De la croyance. C’est le culte de cargo couillonaviral.


Je vous rappelle au passage un point primordial : ces produits géniques n’empêchent pas la contamination


Leur seul objectif est de réduire les formes graves.


Et a priori, mourir est une forme assez grave, n’est-ce pas ?


Cet objectif est avoué et présenté comme tel par les fabricants même si les médias et les pseudos scientifiques s’obstinent à ne pas l’entendre, et surtout à ne pas le comprendre.

En tout cas, on ne sait toujours pas de manière certaine (d’où les tests actuels, à large échelle !) ou on ne veut pas savoir …


Dans l’esprit – traditionnel – des gens, un vaccin est conçu POUR EMPÊCHER l’infection…

Depuis des décennies on s’échine à développer un vaccin contre le VIH. L’idée est d’empêcher l’infection… pas de permettre aux gens de faire un « petit » Sida, ou un Sida « doux » !!!

Bref. Retour au couillonavirus.


La comparaison avec des pays qui vaccinent très peu et qui n’ont pas de mesure restrictives est brutale…


Exemple : la Suède (8,75% des personnes avec 1 dose), très peu de mesures restrictives, 1 307 covimorts par million) et Israël (59,9% des personnes avec au moins 1 dose, et confinement, 661 covimorts par million).

Incroyable, depuis début février les deux courbes se recoupent parfaitement…

J’avais déjà eu l’occasion de l’écrire : le couple vaccination/confinement au UK et en Israël marche si bien que l’effet est visible… en Suède !


Ma conviction : le bilan que nous devons faire en Israël n’est pas sanitaire (une maladie qui tue quelques vieillards multi pathologisés n’a aucun intérêt, et des vaccins contre cette maladie encore moins)… Le bilan est politique.


Et ce bilan politique on l’aura le 23 mars… avec le résultat des élections générales.

5 vues0 commentaire