Belgique : Le fonctionnement mystérieux de la politique en Wallonie

Ce que les gouvernements Wallons et Bruxellois cache au peuple eux ne sont pas dans le besoin, ils en prennent plein les poches...

Une étude du GERFA (Groupe d'étude francophone d'étude du fonctionnement de la politique) a récemment démontré que les cabinets des ministres du Gouvernement Wallon étaient plus peuplés de personnel que ceux des ministres du Gouvernement Flamand.


En effet, en Wallonie, 65 personnes en moyennes composent les cabinets des minsitres issus du Parti Socialiste alors que 40 personnes en moyenne composent les cabinets des ministres issus du Parti Libéral (Mouvement Réformateur). Il est noter que les ministres socialistes de la Région Wallone ont hérité des porte-feuilles ministériels de la Santé, des Affaires Intérieures, de la Présidence de la Région Wallonne et des Affaires sociales. L'Economie, les Finances, l'Agriculture, la Sécurité Routière et les Institutions Publiques sont gérées par les ministres libéraux. Au total, plus de 600 personnes composent les cabinets ministériels wallons.

En Flandre, 25 personnes en moyenne composent les cabinets ministériels pour les mêmes porte-feuilles.


La palme revient au Cabinet du Ministre-Président de la Région Bruxelles-Capitale qui est composé, à lui seul de 96 personnes dont 3 chauffeurs. Il est à noter que ce ministre est issu du Parti Socialiste. Les autres cabinets ministériels bruxellois sont composés de 60 personnes en moyenne pour les ministres socialistes et de 35 personnes en moyenne pour les ministres issus du Parti ECOLO.


Dans les 3 régions du pays, les porte-feuilles ministériels sont identiques. Les compétences ministérielles sont réparties de la même manière dans chaque région.


Malgré le nombre important de fonctionnaires travaillant dans ces cabinets ministériels, le bilan politique est très maigre, voire désastreux en Région Wallonne et Bruxelloise. Ces 2 régions présentent une dette de plusieurs centaines de millions d'€. La Région Flamande est plus économe et présente un bilan financier équilibré et cela avec beaucoup moins de personnel.

La Flandre a toujours été la région la plus prospère en matière d'emplois, de fiscalité et d'économie.


Tout cela risque d'ouvrir le débat sur les compétences et la qualité de service des cabinets ministériels gérés par certains partis politiques. Certains mandataires politiques affirmeront que la crise sanitaire liée à la Covid-19 est la cause de cette forte population au sein des cabinets ministériels. Ces mandataires politiques oublient certainement que les gouvernements régionaux ont été mis en place en juin 2019, à l'issue des dernières élections législatives et régionales, alors que la crise sanitaire a débuté en Belgique, en mars 2020.


La composition et le fonctionnement des cabinets ministériels fédéraux est beaucoup plus opaque. Les ministres fédéraux sont très discrets concernant leurs collaborateurs. Ce n'est pas pour autant que les finances fédérales et qualité de service des cabinets ministériels fédéraux se portent mieux.


En attendant des jours meilleurs, le citoyen vit quotidiennement les frasques et le laxisme de ce beau monde politique et de ces fonctionnaires.

19 vues0 commentaire