Ehpad : petit meurtre entre amis...

Dimanche 11 avril 2021

France en 2020 : l’assassinat de plusieurs milliers de vieillards dans les ehpad à coups de rivotril.


Au nom d’une pseudo pandémie.


Rien ne change en 2021.


Seules les méthodes évoluent.


En 2020, on utilisait de la chimie pour en finir rapidement, et faire grossir les bilans du couillonavirus. Il fallait des morts, puisque nous n’avions pas encore les cas (la folie des tests PCR bidons viendra après).


En 2021, on veut s’amuser.

On veut du spectacle.

Alors on torture les gens.


J’exagère, comme à mon habitude ?


A vous de juger.

Silence, on tue.

Lisez l’histoire de Georges Bordes, vieil homme de 93 ans qui a été torturé, dans son ehpad, jusqu’à ce que mort s’en suive, au nom des délires covidémentiels.


Le 15 mars 2021, Georges Bordes est déclaré positif au Covid-19.

« Ce jour-là, l’établissement a demandé au médecin de famille de rédiger une ordonnance pour prescrire une contention physique, raconte le fils aîné et tuteur légal de Georges Bordes.

Parce qu’on le connaît bien, mon frère Denis et moi, ce médecin nous a contacté pour nous prévenir qu’il allait établir cette ordonnance ‘à contre-coeur’, mais que ‘c’était le protocole’.

On a donc su que notre père, pendant huit jours, allait être attaché au fauteuil de sa chambre.

À partir de ce jour-là, on ne l’a plus revu…»


« Il est resté durant les quinze jours qui ont précédé son décès, entravé sur ce fauteuil en journée et sous somnifères importants la nuit.

Tout cela afin qu’il ne puisse quitter sa chambre et déambuler.

C’est ce qu’une infirmière nous a expliqué », ajoute Didier Bordes, qui avec son frère et sa sœur, a décidé de porter plainte, le 1er avril au commissariat de police de Mazamet, contre la direction de l’Ehpad La Chevalière pour homicide involontaire. (source La Dépêche).


Avec la complicité… du personnel et du médecin de “famille“.

Ce dernier a prescrit la torture, mais “à contre-coeur”.


Car… c’était le “protocole“. Comme en 1933 ou 1941. Le protocole.


La covidémence est comme une eau-forte : elle révèle en creux la saloperie humaine.

Bande de crevures. Bande de dégénérés.


La tonte des cheveux et l’échafaud ne seront pas suffisants lors de l’Epuration…

illustration: Georges Bordes, entouré de ces deux fils Didier et Denis


source:https://covidemence.com/2021/04/10/ehpad-petit-meurtre-entre-amis/

5 vues0 commentaire