Inde – Anatomie d’un grand mensonge médiatiquePARTAGER SUR:FacebookTwitter Linked InEmail...

Jeudi 29 avril 2021

Tremblez brave gens, vous avez des gouvernants géniaux, regardez ce qui se passe en INDE..

Les images d’une catastrophe liée à une fuite de gaz sont massivement utilisées pour faire croire que les morts dans les rues sont ceux de la Covid, une nouvelle manipulation médiatique.


L’inde sera sans doute sauvée par les médecins de terrains mais hélas les autorités fédérales ont cédé à Big Pharma : COMMENT BIG PHARMA A TRANSFORME CERTAINS ÉTATS INDIENS EN USINE A VARIANTS…


Un jour il faudra rendre des comptes ; les variants les plus dangereux ne sont pas la conséquence du hasard mais de phénomène mutagènes.

L’inde sur utilise le remdesivir et les anticorps monoclonaux) particulièrement dans certains États.

L’usine de Big Pharma est devenu le terrain d’expérimentation.

Que se passe-t-il en Inde ?

Le naufrage des autorités oddicielles est total heureusement dans certains États et sur le terrain les médecins évitent le pire en utilisant l’hydroxychloroquine et surtout le fameux kit ziverdo (zinc, ivermectine)


L’Inde va mal mais mieux que la France

  • vk.com/video

En Inde, on vous dit que des gens meurent du Covid dans la rue.

Sauf que c’est une photo d’une explosion de gaz du 7 mai 2020. Encore un exemple des médias qui vous mentent.

  • nypost.com/2021/04/26/covid-19-surge-swallowing-people-in-india-like-a-monster

  • news.abs-cbn.com/05/07/20/lg-chem-says-india-factory-gas-leak-under-control-investigating-cause

Inde, fausse photo Covid, mise à jour : le New York Post est visiblement gêné et a retiré sa photo mensongère mais on peut toujours la voir ici :

  • nypost.com/2021/04/26/covid-19-surge-swallowing-people-in-india-like-a-monster

ils ont fait des montages des scènes de la vidéo originale pour faire croire qu’il s’agit du Covid c’est absolument scandaleux.

350 000 nouveau cas hier.

Bigre. Et chez nous ?

Depuis 1 mois, nous avons une moyenne de près de 35 000 cas/jour, plus de 20 000/jour les 2 mois précédents, et un pic de 86 850 cas le 7 novembre 2020.

France 67 millions d’habitants, Inde 1 375 millions, soit 20 fois plus.

S’ils en sont à 350 000 cas/jour, à population égale, nous sommes à 700 000 cas/jour, soit 2 fois plus qu’eux.

Pire, eux c’est un pic, un jour, nous c’est tous les jours depuis des mois, et nous aurions connu un pic à 1,74 millions le 7 novembre !


Ceci pour les nouveaux cas.

Pour les décès, qu’en est-il ? 3 000 morts/jour chez eux, et chez nous 350 hier, 400 avant-hier, moyenne 300/j depuis 2 mois, soit à population égale 2 fois plus chez nous.

Certes il faut attendre 15 jours pour avoir une meilleure idée des décès correspondant à ces 350 000 cas, mais là encore d’un côté on est sur un pic, de l’autre une moyenne depuis des mois.

Pour mieux apprécier ces moyennes, regardons la situation sur 1 an, qu’en est-il de la mortalité due au Covid en Inde depuis le début ?

192 000 morts au total en Inde, contre 103 000 chez nous. À population égale nous aurions 1 million de morts malgré de bien meilleures conditions sanitaires.

Pourquoi une telle différence ? Certes on peut douter des remontées de terrain et des statistiques, qui sont certainement minorées, mais pas dans un rapport de 1 à 10.

Leur population est plus jeune, mais pas autant qu’on pourrait le penser.

Si l’espérance de vie y est plus faible, 71 ans contre 83, c’est en grande partie parce que la mortalité infantile est 10 fois plus élevée qu’en France (27/1000 au lieu de insee.fr/statistiques.


En proportion, nous avons deux fois plus de plus de 60 ans qu’eux, il est donc normal qu’ils aient moitié moins de décès, mais pas 10 fois moins.

Par contre il faut aussi tenir compte de leurs conditions sanitaires : si l’Inde avait les mêmes conditions que nous, ils auraient sans doute moitié moins de morts (nous sauvons la moitié de ceux qui passent en réanimation, eux ne peuvent même pas les prendre en soins normaux).

En gros ces deux critères s’annulent, l’un divisant par deux, l’autre multipliant par deux.

Nous restons donc dans un rapport de 1 à 10.

C’est ailleurs qu’il faut chercher des explications.

À part la manière de traiter, je ne vois pas.

À ce jour ils ont 3 fois plus de cas que lors de leur première vague, nous c’est 10 fois plus que lors de notre première vague (on teste plus, eux aussi).

Alors, ce record du monde, le vrai, il est où ?

  • blog-gerard.maudrux.fr/2021/04/27/covid-19-en-inde

La terrible responsabilité de Big Pharma

L’Inde a beaucoup utilisé HCQ, mais aussi l’ivermectine, bien que non validées par leur agence sanitaire, qui a la même attitude que la nôtre.

En Inde on peut observer la même situation qu’au Mexique, avec un gouvernement opposé aux traitements précoces, et des États qui passent outre, ce qui permet de juger de l’efficacité de ces traitements, alors que les chiffres pays par pays ne montrent rien.

Ainsi au Mexique, je vous ai déjà montré (et Enzo Lolo sur Médiapart) que le Chiapas, qui distribue l’ivermectine, a 4 à 5 fois moins de morts que le reste du pays, le summum se situant à Mexico où la mortalité y est 10 fois celle du Chiapas.

Voyant cela, Mexico est passé outre en suivant le chemin de l’Ivermectine il y a deux mois. Conséquence : une chute importante des décès, alors que pour l’ensemble du pays, ce n’est pas brillant.


En Inde, l’Uttar Pradesh utilise l’ivermectine depuis fin août 2020. 200 millions d’habitants, 3 fois plus que nous, 10 000 morts au 20 avril, 10 fois moins que nous, soit un rapport de 1 à 30.

Vous pouvez consulter ici, les cas et les décès par région (faites passer le curseur sur chacune pour avoir les détails).

La région la plus touché aujourd’hui par le variant indien qui semble le plus méchant à ce jour, est le Maharashtra, où se situe la capitale.

104 millions d’habitants, 62 000 morts, 12 fois plus que l’Uttar Pradesh ! Situation vis à vis de l’ivermectine strictement superposable au Chiapas et Mexico.


Pour faire face à cette situation, le Ministère de la Santé vient de sortir un protocole, le 22 avril, avec … l’ivermectine (et HCQ) !


Malheureusement les autorités fédérales et celles de certains États comme le Maharashtra diffusent massivement le remdesivir dont les dangers sont partout reconnus.

  • greatgameindia.com/india-health-ambassador-vivek-dies-vaccine, Tamul vive star indienne, ambassadeur du vaccin (notre sheila à eux), mort 24h après son injection. Mais aucun lien.


L’Inde a validé l’IVERMECTINE en traitement précoce le 22 avril (mohfw.gov.in) mohfw.gov.in/pdf/COVID19ManagementAlgorithm, La molécule était déjà adoptée par l’Uttar Pradesh (200 millions d’habitants, moins de 11 000 décès Covid) et le Bihar (104 millions d’habitants, 2 000 décès)


En octobre les autorités fédérales indiennes ont combattu l’ivermectine

  • newindianexpress.com/2020/10/23/change-in-covid-19-treatment-protocolivermectin-drug-not-to-be-usedicmr-issues-advisory-on-felud

Le Ministère de la Santé a autorisé l’utilisation du remdesivir à des fins d’utilisation d’urgence restreinte dans des cas modérés dans le cadre de « thérapies expérimentales » dans le protocole de prise en charge clinique du COVID-19.


Le Ministère a également approuvé l’application hors AMM du tocilizumab, un médicament qui modifie le système immunitaire ou son fonctionnement, et du plasma de convalescence pour traiter les patients atteints de COVID-19 au stade modéré de la maladie en tant que « thérapies expérimentales ».


Remdesivir, plasma de convalescence et anticorps monoclonaux sont devenus des poisons sources de variants.


L’hydroxychloroquine a cependant continué à être prescrite.


Heureusement certains États ont désobéi et distribué le l’ivermectine.


Le Bengale occidental utilise l’ivermectine dans son protocole, à population comparable avec le Maharashtra il y a quatre fois moins de décès.


Uttar Pradesh, utilisation massive d’ivermectine depuis le début de la pandémie.

3 fois la population de la France, 11 000 morts, dix fois moins qu’en France soit 30 fois moins par millions d’habitants qu’en France.


Le Maharashtra ne prescrit pas l’ivermectine mais utilisation massive du remdesivir 1,5 fois la population de la France 67 000 morts seulement trois fois moins de morts par millions d’habitants que la France mais 12 fois plus que l’Uttar Pradesh voisin.

13 vues0 commentaire