Joe Biden ennuyeux devant la presse...

Mercredi 31 mars 2021

Deux mois après son investiture, le 46e président américain, a donné le 25 mars 2021 sa toute première "conférence de presse". Cet exercice avec les journalistes triés au volet a tourné à un pire cauchemar pour Joe Biden confirmant toutes les inquiétudes des américains et de la communauté internationale sur ses capacités à diriger la première puissance mondiale.


Il y a 4 ans, Donald Trump a été qualifié comme étant le plus médiocre des présidents américains, aujourd’hui Joe Biden lui a ravi le "trophée" tant convoité. Devenu la risée de toute la planète, il ridiculise autant les américains que tous les alliés des Etats Unis, en tête desquels ses vassaux de l’OTAN avec une série de bourdes impardonnables pour cet acteur politique américain qui a été entre 2001 et 2009 à la tête du Comité des Affaires étrangères du Sénat.


La question actuellement au bout des lèvres des citoyens du monde : Joe Biden va-t-il aller jusqu’au bout de son mandat ! – pas vraiment évident. Pour une raison toute simple, comme tout humain Biden est rattrapé par l’âge et surtout par la maladie qui le ronge à petit feu.


Oui, c’est ne plus un secret pour personne, Joe Biden est bien malade, il souffre depuis ces dernières années des troubles chroniques de la démence, un syndrome dans lequel on observe une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l'aptitude à réaliser les activités quotidiennes.


Des troubles qui se manifestent à une vitesse de telle sorte que, l’homme confond tout ou presque. Impossible de reconnaitre certains membres de son cabinet et de sa famille, de rassurer ses concitoyens et de garantir la paix et la stabilité internationale.


De ce fait, Joe Biden serait-il alors un acteur politique américain du passé ! Dans tous les cas, il y a de la matière.


A moins de 100 jours à la Maison Blanche, Joe Biden a réalisé un véritable exploit qu’aucun président américain n’avait jamais osé – interrompre le dialogue et les relations avec ses principaux rivaux – la Russie et la Chine suite à ses déclarations fracassantes et celles de son Secrétaire d’Etat, Antony Blinken. Des déclarations qui, exclus des lendemains meilleurs pour la marche du monde et qui rappellent des vieux réflexes de la "guerre froide".


Les premiers mots de Joe Biden lors de cette fameuse conférence de presse sont très révélateurs. Non seulement, tout au long de cet "échange" ennuyeux, il est resté très évasif dans ses réponses consultant régulièrement les notes préparées spécialement par son administration. En guise d'introduction, il a pris le soin de rappeler qu’il souhaitait revenir au temps où il était au Sénat il y a 120 ans, ajoutant par la même occasion qu’il envisageait de se représenter en 2024 pour un second mandat.


Des propos qui n'ont fait qu'amplifier davantage la moquerie des russes et des chinois envers Joe Biden et des Etats Unis. Cependant, Moscou et Pékin s’inquiètent tout de même sur la maîtrise et la sécurité de la "valise nucléaire" actuellement aux mains du 46e président américain.


Eviter jusqu’à la dernière minute sous le mandat de Donald Trump, le monde entier retient son souffle, car vu l’évolution de la démence, Joe Biden est capable à tout moment d’appuyer sans le vouloir sur le "bouton rouge" synonyme d’une guerre nucléaire planétaire.

7 vues0 commentaire