Le totalitarisme vaccinal s’exprime sans masque...

Samedi 8 mai 2021

Dans un journal financier français appelé L’Opinion1, la chronique d’un inquisiteur de la secte covidiste, Éric le Boucher, jette le masque et affirme sans honte :

« Il va être temps de s’occuper de ceux qui refusent le vaccin ».


Au-delà de la banalisation inadmissible d’un passeport vaccinal que trois quarts des Français refusent en dépit de l’intoxication médiatique2, punir ceux qui refusent l’injection expérimentale d’une thérapie génique intitulée à tort « vaccin » devient une idée proposée par un journaliste français. Il est temps de se réveiller !


Que ceux qui pensent exagérée la comparaison de notre époque avec des périodes troublées des années trente, et les angoisses sur les mesures extrêmes comme l’isolement dans des « camps » appelés encore pudiquement hôtels de résistants à la secte covid, et éventuellement l’éloignement des enfants, soient vigilants à ce qui n’est encore qu’écart de langage, mais impose une attention de tous les instants de ceux pour qui les mots de liberté, de consentement éclairé, de convention d’Helsinki ou de code de Nuremberg ont encore un sens.


Cette chronique menaçante de L’Opinion affiche l’ignorance scientifique et/ou mauvaise foi du rédacteur, et proclame son mépris pour la démocratie, et la volonté du peuple.


Il faut la dénoncer, car malheureusement la faiblesse des réactions politiques à l’annonce d’un passeport vaccinal, sauf exception, ne saurait rassurer.

L’hypnose ayant accompagné la sidération induite par une propagande continue sur les chaînes d’information TV ou radio et la presse écrite a conduit à un état d’apparente décérébration ou au moins d’apathie d’une part encore importante de la population, même si le réveil semble avoir quelques frémissements. Goebbels, de l’enfer où il brûle sûrement, doit être jaloux de la puissance médiatique actuelle et de ses pouvoirs de censure mondiale…


Ignorance et incohérence de la chronique à propos des USA

Manifestement, cet article comme d’autres n’a pas bien analysé la régression de l’épidémie aux USA. Contre toute évidence, il attribue celle-ci à la vaccination.


Or le recul de l’épidémie aux USA a commencé dès janvier 2021, alors que le taux de vaccinés ne dépassait pas les 5%. En totale contradiction avec le credo de sa chronique :

« Si l’on veut en finir véritablement avec cette pandémie, il faut atteindre le fameux seuil de “l’immunité collective”, autour de 70% de la population vaccinée ».

En mars 2021, le gouverneur du Texas, Greg Abbott a supprimé les mesures prétendument sanitaires sans écouter les covido-terroristes, dont Joe Biden et Fauci, qui lui prédisaient un cataclysme épidémique.

Il s’est aussi attiré les injures d’autres covido-terroristes dont le gouverneur de Californie, Gavin Newsom déclarant que cette décision était « absolument irresponsable ».

Beto O’Rourke qualifiait le parti républicain du parti du « culte de la mort », et Joe Biden estimait la décision de « pensée néanderthalienne », Keith Olbermann répétait que « le Texas a décidé de rejoindre le camp du virus ».


Leur boule de cristal les a trahis.

La vérité est têtue.

Au Texas, revenu à une vie quasi normale, la régression de l’épidémie s’est poursuivie sans que les modélisateurs annonciateurs de catastrophes parviennent à s’expliquer sur les erreurs considérables de leur dernière prophétie catastrophique démentie par les faits.

La décision du Texas a été suivie par les autres gouverneurs républicains, puis dans de nombreux États démocrates ainsi que l’illustre cette carte publiée le 3/5 par le New York Times.

Aux USA, depuis janvier 2021, la régression de l’épidémie se poursuit partout et plus rapidement dans les États libérés que dans ceux qui maintiennent des restrictions.

Ceci démontre que les confinements et l’obligation du port des masques et des autres mesures pseudo-sanitaires ne servaient à rien ou étaient délétères, n’en déplaise aux désinformateurs de Arte et France télévision.3


Compte tenu de cette évolution naturelle favorable et des complications parfois graves des pseudo-vaccins actuels, les Américains ont compris que la « vaccination » actuelle présentait une balance avantage/risques très défavorable pour la très grande majorité de la population et ils ont déserté les vaccinodromes.


Ceci est jugé intolérable par Éric Le Boucher dont les convictions démocratiques paraissent bien incertaines et qui réclame une obligation vaccinale par des médicaments expérimentaux qui n’ont toujours pas reçu d’autorisation autre que conditionnelle de mise sur le marché, les essais ne devant clore leur première estimation qu’en 2023.


Heureusement que la Constitution américaine protège mieux les Américains que la nôtre ou qu’elle est mieux respectée.


Les vaccinalistes à outrance voudraient vendre 7 milliards de vaccins même à ceux qui n’en ont pas besoin. Dans quel but ?

Fort de leur foi en des produits (ou en bons représentants de commerce de l’industrie pharmaceutique ?)

Le Boucher et d’autres affirment : « il faudra vacciner au moins 70% des 7,7 milliards d’individus sur Terre » comme l’avait déjà proposé un député français sur Sud Radio en avril 2020.

Ils ne remarquent pas que le Covid a surtout sévi dans les pays occidentaux riches et qu’il n’y a donc aucune raison et au contraire beaucoup de risque à introduire les vaccins actuels dans des pays sans mortalité Covid-19 notable.


En effet, dans ces pays, les courbes publiées par l’OMS4 montrent que la vaccination est suivie pendant quatre à six semaines d’une explosion de la mortalité attribuée au Covid-19.


Qu’il s’agisse de la Mongolie :

De la Thaïlande :

Ou du Cambodge :

Ou encore les micro-États européens comme Monaco ou Gibraltar :

Objectifs officiels des vaccinations anti-covid

Le but théorique de la vaccination est de diminuer le nombre de malades et d’éviter les transmissions et les formes graves.

Les données de l’OMS prouvent que c’est le contraire qui se produit avec les vaccins covid actuels.


Dans les pays souffrant fortement du Covid, des évolutions post vaccinales désastreuses ont aussi été observées.


En Israël, la vaccination a commencé le 19 décembre 2020.

Les mois de janvier et février 2021 ont établi les records mensuels de contaminations et de mortalité attribuées au Covid-19 depuis le début de l’épidémie.

Contrastant avec l’optimisme dithyrambique du gouvernement israélien actuel, le Comité populaire israélien (IPC), un organisme civil composé d’experts israéliens de la santé, a publié son rapport d’avril5 :

« les conclusions sont catastrophiques à tous les niveaux possibles. Selon les données du Bureau central des Statistiques, en janvier-février 2021, on a constaté une augmentation de 22% de la mortalité globale par rapport à l’année précédente.

Ces mois de janvier-février 2021 ont été les mois les plus meurtriers, avec les taux de mortalité globale les plus élevés par rapport aux mois correspondants des dix dernières années ».


En Grande-Bretagne, la campagne de vaccination a commencé le 8 décembre 2020.

Le mois de janvier 2021 a lui aussi établi le record de mortalité mensuelle depuis le début de l’épidémie et totalise près du quart de la mortalité globale.

Des évolutions aussi inquiétantes ont été constatées au Chili :

en Inde :

au Koweït :

aux Émirats Arabes Unis :

au Bahrein6 :

Mais la foi des vaccinolâtres dans la vaccination Covid-19, comme toutes les croyances, ne se discute pas et ne peut pas être mise en cause par les faits avérés dans le monde réel.

Triste pour les victimes des vaccins et leurs proches.


Le totalitarisme militant

Le Boucher, entre autres, proclame sans honte :

« Les gouvernements devront imposer, comme avec le confinement, la santé collective contre la liberté individuelle ».


Pourtant le confinement n’a pas imposé « la santé collective » dans le monde réel, mais lui a considérablement nui, augmentant la mortalité Covid et celles de toutes les pathologies chroniques, l’aggravant par les complications psychiatriques et les morts collatérales par défaut de soins7.

Tous les pays qui ont imposé cette technique moyenâgeuse se retrouvent dans le peloton des plus fortes mortalités Covid-19 par million d’habitants.


Tous les religieux fanatiques ou prophètes illuminés de cette secte covidiste tentent de nous effrayer avec la bête. Le Boucher le formule ainsi : « la bête n’est pas sur le déclin, elle n’est pas morte, elle peut revenir, donc elle reviendra » avant de réciter un crédo sans aucun argument scientifique du monde réel.

« Pour en finir une bonne fois pour toutes, il faut vacciner tout le monde ou presque ».

N’a-t-il jamais entendu parler des traitements précoces qui ont réglé le problème dans tous les pays qui l’ont accepté ?


Les covidistes militants, dont le premier ministre, ignorent-ils que le Pr Delfraissy lui-même ne croit plus au confinement ni au vaccin salvateur ainsi qu’il l’a précisé dans sa lettre récente au Lancet8 cosignée par des membres du Conseil scientifique ?


« Ce changement de comportement virologique a de nombreuses conséquences, non seulement pour les vaccins et les traitements, mais aussi pour les stratégies de prévention et de contrôle.


La fin tant attendue de cette crise sanitaire mondiale pourrait être continuellement reportée, à mesure que de nouveaux variants émergent et que l’évasion immunitaire réduit l’efficacité de la vaccination à court et moyen terme.

Par conséquent, il est temps d’abandonner les approches fondées sur la peur et fondées sur un confinement généralisé apparemment aléatoire ».


Même le ministre de la Santé français commence à parler d’antibiotiques, d’anticoagulants pour les malades et Boris Johnson promet aux Anglais des traitements précoces à prendre à domicile pour septembre.

Le journal L’Opinion retarde-t-il d’une guerre ou bien faut-il vendre le maximum de vaccins avant de devoir les jeter comme pour le vaccin de H1N1 de Mme Bachelot passée à la culture…


La vraie bête immonde qui nous menace dans le monde réel est le totalitarisme, quel qu’en soit le prétexte.

Les fanatiques de la secte Covid-19 qui crachent depuis plus d’un an sur notre devise « Liberté », notre Constitution, notre démocratie sont responsables de la pire crise sociale, sanitaire, éducative, économique depuis un siècle.


S’ils « croient » au vaccin (ce qui est leur droit absolu), qu’ils se vaccinent, mais qu’ils soient logiques.

Puisqu’ils sont sûrs de l’efficacité de leur médicament, ils devraient se sentir protégés et n’ont donc aucune raison d’avoir peur du contact avec les non-vaccinés et de vouloir imposer aux autres leur croyance mortifère, les discriminations, ou la nouvelle étoile jaune (le pass).


Les USA nous ont montré que le retour à la liberté est parfaitement possible sans risque. Suivons son exemple.


Les résultats des essais ne seront pas connus avant plusieurs mois

Il faut attendre les résultats définitifs des essais phase 3 et des campagnes vaccinales actuelles pour savoir si les vaccinés seront réellement globalement protégés et durant combien de temps, si la vaccination peut réellement diminuer les contaminations sur le long terme et si les complications ne seront pas trop nombreuses, en particulier chez les vieillards à comorbidité lourde qui auraient dû constituer la cible naturelle de cette thérapie.


Ce n’est donc qu’en 2023 que le bilan avantages-risques pourra commencer à être évalué permettant de définir éventuellement des indications médicalement fondées.


Les menaces des vaccinolâtres témoignent de leur foi, mais n’apportent aucun argument scientifique et leur agressivité sectaire montre le danger des extrémismes totalitaires.


Se contenter d’excommunications ou de fatwas contre ceux qui doutent nous ramène quelques siècles en arrière au temps des guerres de religion.


Revenons aux faits avérés et confrontons des arguments objectifs.


  1. 2 mai 2021

  2. « Les collabos (co-labos ?) du pass sanitaire se démasquent », (nouveau-monde.ca)

  3. « Désintox. États-Unis : non, le Texas n’a pas démontré l’inutilité du port du masque antiCovid », France télévision le 16/04/2021

  4. Que chacun peut vérifier sur covid19.who.int

  5. « Bilan catastrophique sur la vaccination en Israël », Michelle d’Astier de la Vigerie (michelledastier.com)

  6. G Delépine, « Et surgit une hécatombe post vaccinale »

  7. francesoir.fr/le-confinement-tout-ce-que-lon-ne-vous-pas-dit-aberration-humaine-sanitaire-economique

  8. L Atlani-Duault, B Lina, B Chauvin, JF Delfraissy, D Malvy, « L’évasion immunitaire signifie que nous avons besoin d’un nouveau contrat social COVID-19 », the Lancet public health, 18 février 2021, VOLUME 6, NUMÉRO 4.




4 vues0 commentaire