Voici 10 preuves qu'ISIS/Daech est une création américano-israélienne.

Mis à jour : mars 5

"Pour savoir qui vous dirige vraiment, il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer." Voltaire


ISIS/Daech/Etat-Islamique est une création américano-israélienne, un fait aussi clair que le ciel est bleu. C’est une vérité noir sur blanc comme les couleurs sur leur drapeau. Pour de nombreux lecteurs des informations non officielles et alternatives, cela est manifestement évident, mais cet article est écrit pour la grande majorité des gens dans le monde qui n’ont encore aucune idée de qui est vraiment derrière la montée d'ISIS. Quel que soit le nom qu'il porte - ISIS, ISIL, EI ou Daesh - le groupe a été délibérément conçu par les Etats-Unis et Israël pour atteindre leurs objectifs géopolitiques. ISIS est une organisation terroriste sunnite fondamentaliste, créée pour terroriser et renverser certaines nations arabes laïques ou chiites tels que la Syrie et l'Irak. Mais ISIS n'est pas seulement «islamique», les gens d'ISIS sont surtout chargés de travailler pour atteindre les objectifs du Sionisme.


C’est incroyable de voir comment beaucoup de gens luttent toujours pour comprendre cela. Nous avons été inondés de propagande entourant la fausse guerre contre le terrorisme, notamment des termes tels que le « terrorisme islamique » et « islam radical », mais des phrases plus précises et plus justes seraient « le terrorisme Sionislamiste » et «Sionislam radical». Des agences militaires secrètes telles que la CIA et le Mossad tirent les ficelles. Voici une liste de 10 indications qu’ISIS est une création américano-israélienne.


Indication # 1: La DEA connaissait ISIS avant sa création


La DIA (Defense Intelligence Agency) est l’une des 16 agences américaines de renseignement militaire. Selon un document secret de la DIA, obtenu par une fuite par Judicial Watch, la DIA a écrit le 12 Août, 2012 que:


"Il y a la possibilité d'établir un émirat salafiste, déclaré ou non, dans l'Est de la Syrie (Hasaka et Der Ezzor), ceci est exactement ce que veulent les puissances soutenant l’opposition au régime afin d'isoler le régime syrien ..."


Ceci a été écrit avant qu’ISIS n’apparaisse sur la scène mondiale. Il est clair qu’ISIS n’est pas une génération spontanée ou un soulèvement aléatoire, mais plutôt un groupe d'opposition armée bien soigné, bien orchestré et bien contrôlé.


Les «pouvoirs de soutien à l'opposition» mentionnés sont l'Arabie Saoudite, la Turquie et les pays du CCG tels que le Qatar, qui agissent à leur tour sous les ordres de l'axe US-GB-Israël, dans leur lutte pour renverser le président syrien Bachar Al-Assad. Comme je l'ai souligné dans l’article Syrian Ground War About to Begin? WW3 Inches Closer, les Etats-Unis soutiennent les nations sunnites alors que la Russie, la Chine et l'Iran soutiennent les nations chiites, donc il y a un potentiel certain pour faire éclater une Troisième Guerre Mondiale. Voici les captures d'écran du document DIA (voir version anglaise ci-dessous).


Indication # 2: ISIS n’attaque jamais Israël


Il est plus qu’étrange et plus que suspect que ISIS n'attaque JAMAIS Israël, ce qui est une autre indication que ISIS est contrôlée par Israël. Si ISIS était un soulèvement authentique et indépendant qui n'a pas été secrètement orchestré par les États-Unis et Israël, pourquoi n’essayeraient-ils pas d'attaquer le régime sioniste, qui a attaqué presque de tous ses voisins arabes depuis sa création en 1948? Israël a attaqué l’Égypte, la Syrie et le Liban, et bien sûr a décimé la Palestine. Il a systématiquement essayé de diviser et conquérir ses voisins arabes. Il se plaint constamment du terrorisme islamique. Pourtant, quand ISIS vient sur la scène comme le roi sanglant et barbare du terrorisme islamique, il ne trouve aucune faute faite par Israël et ne voit aucune raison d’attaquer un régime qui a commis tant d’atrocités contre les musulmans? Ceci est un point fondamental.


ISIS et Israël ne s’attaquent JAMAIS l’un à l’autre - ils s’aident mutuellement. Israël soigne les djihadosionistes d’ISIS et d'autres terroristes sionislamistes dans ses hôpitaux! Est-ce là des ennemis mortels ou les meilleurs amis?


Indication # 3: camions Toyota

Où ISIS a-t-il pu obtenir une flotte de camions pick-up Toyota extrêmement bien adaptés au terrain syrien ? Pourquoi tant de ses plans de photos disposent d'une flotte de camions Toyota tous du même modèle et de la même couleur? Comme cet article d'information Clearing House le déclare avec humour:


"L'histoire officielle dit qu’ISIS les a volés aux " GentilsTerroristes "(Al Nosra), qui les avait obtenus du gouvernement américain. Ce qui semble susciter quelques demandes de renseignements, dont le moindre est : Pourquoi sont les États-Unis donneraient-ils une si grosse flotte de camions luxueux à des terroristes? Et d'ailleurs, de combien de flottes parlons-nous?


Alors, combien de camions les États-Unis ont-ils exactement fournis ? Où ISIS cachait-il cette impressionnante collection? Et pourquoi sont-ils tous des Toyota? Est-ce un outils typiquement terroriste, ou est-ce tout simplement une préférence du gouvernement US? Est-ce que Toyota a trouvé là une publicité portante ….? "


Certains de ces camions ont été effectivement des véhicules usagés qui fut exportés des États-Unis et du Canada vers la Syrie. Ce plombier Texan a découvert avec horreur que son vieux camion a été utilisé dans la guerre, avec toujours son nom commercial écrit sur la porte!



Indication # 4: Les compétences de première classe d’ISIS dans les médias sociaux

La question des Toyotas nous amène à la question suivante à propos de ISIS. Qui est derrière la gestion de leur publicité? Comment ont-ils réussi à obtenir autant de photos des Toyota en parade? Comment ont-ils réussi à si bien maîtriser les médias sociaux de l'Ouest pour diffuser leur message, leur propagande et leurs menaces? Comment ont-ils réussi à produire des vidéos lisses représentant (toutes ces fausses) décapitations? Comment un groupe de tueurs barbares, qui parle une langue très différente de l'anglais, qui épouse les idéaux religieux fondamentalistes (comme la charia), et critique souvent l'Occident, parvient-il à développer ces excellentes compétences en médias sociaux?



Indication # 5: Le Groupe SITE israélien est toujours le premier à diffuser les images d’ISIS

Un autre facteur clé montrant qu’ISIS est une création américano-israélienne, est que le groupe israélien de « renseignements » SITE [1] (rechercher des entités terroristes internationale) est souvent le premier à trouver et à diffuser publiquement les vidéos d’ISIS . SITE a participé activement à la série de fausses décapitations d’ISIS de 2014. En parlant de fausses décapitations, pourquoi ce drame-fiction de la télévision turque montre-t-il une décapitation calquée sur celle d’ISIS/SITE ?



Indication # 6: al-Baghdadi, le calife d'ISIS est un agent du Mossad [2]

Bien que cette indication est difficile à confirmer, il y avait des rapports venant apparemment d'Edward Snowden que le chef de l'ISIS (Abu Bakr al-Bagdadi) était en fait un agent du Mossad israélien du nom de Simon Elliot ou Elliot Shimon:


"Simon Elliot (Elliot Shimon) aka Al-Baghdadi est né de deux parents juifs et est un agent du Mossad. Nous vous proposons ci-dessous trois traductions qui veulent affirmer que le Calife Al-Baghdadi est un véritable agent du Mossad et qu'il est né père juif et de mère juive :



Indication# 7: Les câbles divulgués montrent que les USA complotent depuis longtemps pour le renversement du régime syrien


Julian Assange de Wikileaks a fait un excellent travail dans la capture d'informations sur ce qui se passait en Syrie des années avant le «printemps arabe» et il a montré que la guerre actuelle a commencé en 2011. Il révèle comment William Roebuck, alors chargé d'affaires à l'ambassade américaine à Damas, était en train de comploter afin de déstabiliser le gouvernement syrien. Les citations suivantes des câbles de Roebuck à Washington montrent comment il esquissait les vulnérabilités des Assad:


"- Vulnérabilité:


- L'ALLIANCE AVEC TÉHÉRAN: Bachar est sur la corde raide avec ses relations étroites avec l'Iran. Il recherche le soutien nécessaire de Téhéran sans complètement s’aliéner à la Syrie ses voisins arabes sunnites modérés….


- Action possible:

- JOUER SUR LES CRAINTES SUNNITES CONTRE l’INFLUENCE IRANIENNE: Il y a des craintes en Syrie que les Iraniens soient actifs à la fois avec le prosélytisme chiite pour la conversion des pauvres, pour la plupart sunnites. Bien que souvent exagérées, ces craintes reflètent un élément de la communauté sunnite en Syrie qui est de plus en plus bouleversée par et inquiète de la propagation de l'influence iranienne dans leur pays grâce à des activités allant de la construction de la mosquées au développement d’entreprises. Les deux missions locales égyptiennes et saoudiennes ici, (ainsi que les chefs religieux sunnites syriens éminents), donnent une attention croissante à la question et nous devrions coordonner plus étroitement avec leurs gouvernements sur les moyens de mieux faire connaître et de se concentrer l'attention régionale sur la question ".


Indication # 8: Les Russes bombardent ISIS, les USA protègent ISIS


Avant que la Russie n’entre militairement en Syrie, les États-Unis alléguaient qu'ils combattaient ISIS, mais la Russie a fait en quelques mois ce que les États-Unis ont été incapables de faire depuis des années.

Pourquoi? Est-ce que l'armée américaine est incompétente ? ou est-ce une preuve supplémentaire que les États-Unis ont toujours soutenu et aidé ISIS tout ce temps? À un moment donné, il y avait même des rapports disant que les soldats américains étaient interdits de tirer sur les cibles ISIS, même si elles avaient une vision claire d'eux, comme cela est indiqué dans Free Beacon article:


" les pilotes militaires US qui sont revenus au pays après leur « lutte » contre l'Etat islamique en Irak confirment qu'ils leur a été interdit de larguer 75% de leur munitions sur des cibles terroristes, parce qu’on savait, en haut lieu, qu’ils ne pouvaient pas lancer une grève pour protester contre ces décisions, selon un des principaux membres du Congrès ".


Pourquoi le porte-parole du département d'Etat américain Mark Toner a tant de mal pour célébrer le fait qu’ISIS a perdu Palmyre récemment?


Indication # 9: ISIS est toujours un prétexte pour de nouvelles interventions

Enfin, considérons ceci: pourquoi est-ce-que ISIS est toujours l'excuse parfaite pour une nouvelle intervention militaire en Syrie? Compte tenu de l'histoire de l'ingérence étrangère en Syrie, en particulier de la part des États-Unis et d’Israël dans les 70 dernières années, n’est-ce pas plutôt pratique que le spectre d'ISIS soit utilisé comme justification pour imposer des zones d'exclusion aérienne, des frappes aériennes et des troupes au sol? Comment les États-Unis et Israël pourraient-ils conquérir le reste du Moyen-Orient (sachant que les pays du CCG sont déjà dans la poche), sans leur animal de compagnie, le Frankenstein ISIS?



Indication # 10: ISIS est un acronyme pour le Mossad.


ISIS = Israeli Secret Intelligence Service, Coïncidence Intéressante.


ISIS lui-même est un acronyme, non seulement pour l'Etat islamique en Irak et en Syrie, mais pour Services Secrets israéliens. Ceci est une autre façon de décrire le Mossad, l'agence d'espionnage sioniste dont la devise est «par la tromperie, tu feras la guerre». Dans cette vidéo (ci-dessous), les 2 auteurs interrogés (Dan Raviv et Yossi Melman) admettent que l'acronyme ISIS = Mossad.



Makia Freeman est l'éditeur de nouvelles alternatives / site de médias indépendants « Les articles de la liberté » et chercheur principal à tools for Freedom.com (FaceBook ici), écrit sur de nombreux aspects de la vérité et de la liberté, expose les aspects de la conspiration dans le monde entier, propose des solutions pour savoir comment l'humanité peut créer un nouveau système de paix et d'abondance.

NOTES


[1] SITE Intelligence Group est une entreprise américaine créée en 2008. Le SITE Intelligence Group est surtout connu du grand public pour diffuser auprès des services de presse internationaux les messages vidéos d'organisations terroristes islamistes (ce fut notamment le cas de la revendication - par des personnes se revendiquant d'Al-Qaïda - de l'attentat contre le magazine Charlie Hebdo en janvier 2015, attentat sous faux drapeau concocté par le Mossad). C'est également SITE qui a "découvert" et annoncé aux médias l'existence du magazine Inspire (magazine), dont les auteurs se disent membres d'Al-Qaïda, alors qu’en réalité, c’est le Mossad qui édite et diffuse ce magazine.

Les résultats des investigations de SITE sont d'autant « plus impressionnants » s'il s'avère que cette micro-entreprise a effectivement découvert des vidéos et le magazine d'Al-Qaïda avant même les services de renseignement. Cela veut dire tout simplement que SITE a la priorité de diffusion de ces vidéos d’origine sioniste.

La neutralité des productions de SITE est mise en question par beaucoup d'analystes qui accusent l'entreprise de transformer certains faits - ou d'en créer de toute pièce - pour servir une propagande atlantiste et sioniste.

SITE ne mentionne généralement pas les adresses des sites Web où elle affirme avoir trouvé ses vidéos, et cela alors que dans certains cas SITE fut la source originelle "non criminelle" de diffusion, avant même les services de renseignement de tous les pays confondus !


[2]Le "Calife" Baghdadi est un juif israélien, agent du Mossad


Edward Snowden, l’ancien employé à l’agence national de sécurité américaine, NSA, a révélé que les services de renseignement britannique et américain et le Mossad ont collaboré ensemble pour la création de l’EIIL / DAESH / ISIS. Leur calife de pacotille, Abou Bakr al-Baghdadi a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad.


D'abord, en observant le drapeau du "califat" et le drapeau du Mossad, on est frappé par leur ressemblance. On remarque aussi que le graphisme en arabe est quelque peu ridicule, et rappelle l'écriture d'un gosse de 5 ans ou celle d'un analphabète débutant.


Revenons maintenant à Snowden. Celui-ci a indiqué que les services de renseignement de trois pays, à savoir les États-Unis, la Grande-Bretagne et Israël ont collaboré ensemble afin de créer une organisation terroriste qui soit capable d'attirer tous les extrémistes du monde vers un seul endroit selon une stratégie baptisée "le nid des frelons."

Les documents de l'Agence nationale de sécurité américaine évoque « la mise en place récente d'un vieux plan britannique connu sous le nom "nid de frelons" pour protéger l'entité sioniste et ce en créant une religion comprenant des slogans islamiques qui rejettent toute autre religion ou confession ».

Selon les documents de Snowden, « la seule solution pour la protection de "l'Etat juif" est de créer un ennemi près de ses frontières, et de le dresser contre les États islamiques qui s’opposent à sa présence ».


Les fuites ont révélé qu’«Abou Bakr al-Baghdadi a suivi une formation militaire intensive durant une année entière entre les mains du Mossad, sans compter des cours pour maitriser l’art du discours et des cours en théologie ».


Le général Clark révèle que Daesh est un projet israélien


Le général Wesley Clark, ancien commandant suprême de l’Otan, a déclaré à CNN que "l’Émirat islamique (dit « Daesh ») avait été « créé par nos amis et nos alliés pour vaincre le Hezbollah". Confirmation par l'Iran : Baghdadi est un agent juif israélien


Le services secrets de renseignements iraniens découvrent la vraie et entière identité de de Abu Bakr Al Baghdadi; son vrai nom est Shimon Elliot. Son rôle au Mossad: agent secret dans l’espionnage sioniste. Son faux nom "arabo-musulman" : Ibrahim ibn Awad ibn Ibrahim Al Badri Arradoui Al Hoseini. Voir aussi la confirmation par Hilary Clinton.


La Photographie ci-dessous est parue le 31 mai 2013, comme illustration d’un article de Travis Thornton et publié sur United Liberty. On peut y voir outre des chefs militaires et politiques de la rébellion syrienne, le Sénateur américain John McCain (à droite) fixer du regard un homme habillé en noir (à gauche). Ce dernier, barbe taillée et main droite sur le genou n’est autre que cet agent israélien du Mossad, qui deviendra le fameux Abou Bakr Al-Baghdadi. Son plan : rentrer dans le cœur militaire et civil des pays qui sont déclarés comme une menace pour Israël afin de les détruire de l'intérieur pour faciliter, par la suite, la prise de pouvoir de l’état sioniste sur toute la zone du moyen orient afin d’établir legrand Israël. Cela nous rappelle ce que nous écrivions dans Origines de la connivence wahhabisme-sionisme : "....... le grand-père d’Abdul Wahhab, Sulayman était en fait Shulman, ayant appartenu à la communauté juive de Bursa en Turquie. De là, il s'est installé à Damas, où il a feint d’être musulman..... Il a alors émigré au Hedjaz, où il s'est marié et a eu son fils : Abdul Wahhab. Selon le rapport irakien, la même ascendance est confirmée dans un autre document intitulé « Les Juifs Donmeh et l'origine des wahhabites en Arabie », écrit par Rifaat Salim Kabar." Confirmation par Israël : Des djihadistes juifs israéliens avec Al-Nosra et avec DaechUne idée générale avait fini par s’ancrer dans tous les esprits : un djihadiste est un musulman fanatique rêvant de charia et de vierges houris, et ponctuant ses massacres de ‘’Dieu est Grand’’. Eh bien, c’est faux tout ça. Attendez-vous désormais à entendre après chaque rituel macabre des « Allah est grand » entremêlés de « Yahvé est grand ». En effet, le service de la sécurité générale d’Israël, le Shabak (Shin Beth, sécurité interne), a reconnu que des dizaines d’israéliens ont rejoint les différents groupes de la rébellion syrienne et plus particulièrement le Front Al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie) dès l’année 2011 avant que certains membres dont le nombre est officiellement évalué à dix, n’aillent rejoindre Daech. C’est la première fois qu’Israël reconnaît que des israéliens ont combattu ou combattent encore en Syrie et en Irak aux côtés de différents groupes terroristes. Il est à rappeler que des combattants israéliens ont été signalés la première fois par les autorités syriennes en 2012 dans Jobar, près de Damas. Une zone habitée traditionnellement par des membres de la petite communauté juive de Syrie avant guerre. Cependant la plupart des volontaires israéliens ne sont pas juifs mais druzes ou arabes.

Le Califat se veut la fin de la Syrie et de l'Irak

Le projet de « califat » est celui des États-Unis et d'Israël, consistant à diviser l’Irak et la Syrie en trois États : un califat sunnite, une république chiite arabe et une République kurde. Le site d’information « Global Research » (1) a publié un article concernant le projet du « califat » de l’EIIL/ Daesh. L’article écrit : "La légende d’Al-Qaïda et la menace de l’ennemi extérieur ont été renforcées par les propagandes étatiques et médiatiques. Après les événements du 11 septembre 2001, la menace terroriste d’Al-Qaïda a préparé le terrain à l’apparition d’une nouvelle doctrine militaire des États-Unis et de l’Otan. L’adoption de cette nouvelle doctrine a été justifiée par l’application des opérations anti-terroristes.". Selon l’auteur de cet article, il existe des documents de l’époque de l’occupation soviétique de l’Afghanistan, permettant de savoir que, pendant cette époque, les États-Unis et l’Otan s’étaient servis d’une partie d’Al-Qaïda en tant qu’un « trésor d’informations » dans de nombreux dossiers et crises. Autrement dit, en Syrie, les terroristes d’al-Nosra et de DAECH étaient les fantassins de la coalition occidentale et arabo-islamiste-sunnite. Dans ce domaine, c’étaient les Occidentaux qui s’étaient chargés du recrutement et de la formation des miliciens. Dans une autre partie de cet article, nous pouvons lire : « Alors que les États-Unis accusent beaucoup de pays de soutenir les terroristes à travers le monde, les terroristes de l’EIIL, actifs à la fois en Syrie et en Irak, profitaient secrètement des aides politiques et financières des États-Unis et de leurs alliés dont la Turquie et l’Arabie saoudite ».

Dans une autre partie de l’article de « Global Research », il est dit : « Une nouvelle vague de propagande a commencé. Le chef de l’EIIL, Abou Bakr al-Bagdadi a annoncé la formation de son « État islamique ». L’ironie de l’histoire : le projet du « califat » est devenu depuis une dizaine d’année un instrument de propagande entre les mains des responsables du renseignement américain.

En décembre 2004, sous la présidence de George W. Bush, la NSA avait prévu la formation d’un nouveau « califat » en 2020 sur une vaste contrée s’étendant de l’ouest de la Méditerranée jusqu’au centre de l’Asie et le sud-est asiatique, menaçant la démocratie et les valeurs occidentales. La NSA avait élaboré un rapport de 123 pages à ce sujet, intitulé « la future carte du monde ». D’après « Global Research », le contenu du rapport de la NSA en 2004 rappelle exactement le communiqué d’Abou Bakr al-Bagdadi publié le 29 juin 2014 portant sur la proclamation de l’établissement de « l’État islamique ». L’objectif final de ce projet est sans aucun doute la diabolisation des Musulmans (Terroriste takfiriste = Musulman) pour pouvoir réaliser plus facilement les projets militaires de l’Occident dans la région. La NSA a soumis son rapport non seulement à la Maison Blanche, au Congrès et au Pentagone, mais aussi aux alliés les plus proches des États-Unis.


D’après les analyses de la NSA, le projet du « califat » engendrera une nouvelle vague de terrorisme dans les pays musulmans et ailleurs. Cette vague terroriste justifiera automatiquement les activités des États-Unis au nom de la guerre contre le terrorisme mondial. Pourtant ce rapport n’a pas précisé que la NSA, le MI6 britannique et le Mossad israéliens soutiennent discrètement le projet du « califat ». Par contre, les médias déclenchent actuellement une nouvelle campagne de mensonge et de falsification pour suggérer que l’origine de ce nouveau terrorisme est bel et bien le monde musulman et non par les services de renseignements occidentaux.

3 vues0 commentaire